L’Afrique de l'Ouest connaît encore des conflits sporadiques. Dans l’Union du fleuve Mano, qui comprend la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, 2 guerres civiles et 2 crises politiques ont entraîné la mort de plus de 500 000 personnes et la destruction d’institutions étatiques. Ces événements ont également contribué au déplacement de millions de personnes, ainsi qu’à un sous-développement économique et social généralisé. De plus, de longues frontières poreuses favorisent la criminalité et l'insécurité pour les communautés frontalières. L'épidémie d'Ebola depuis 2014 exacerbe les tensions sous-jacentes dans ces zones. Dans l’État du Plateau, au Nigeria, les jeunes exclus risquent de tomber dans le militantisme ou le radicalisme et de se faire recruter dans des gangs impliqués dans des crimes violents. Sans oublier la présence de Boko Haram qui continue d'attaquer des civils dans les États voisins du Plateau, en particulier dans le nord.

Print
Faire la différence