mar 2015

Promouvoir la paix en République centrafricaine

Ce que Conciliation Resources fait ici est très important... Nous sommes en train de bâtir un avenir meilleur pour nos enfants.

La déclaration de Madame Andara, maire du 4e arrondissement de Bangui, résume à elle seule l’enthousiasme et l’espoir des représentants de la société civile qui ont participé aux activités organisées par Conciliation Resources à Bangui en février dernier. Néanmoins, durant cet atelier de deux jours et le séminaire qui a suivi, la colère et le désespoir à l’égard du conflit et de la situation politique ont également été exprimés.

Aider les communautés touchées par le conflit en RCA à promouvoir le changement pacifique et à contribuer au processus politique et au dialogue a constitué l’axe principal des activités proposées. Les participants sont ressortis de ces séances en se sentant plus à même de prendre part aux débats sur les politiques à suivre et d’œuvrer à la consolidation de la paix dans leur pays.

Réunir différents groupes de toute la RCA

Fait rare, l’atelier dédié aux méthodes et aux stratégies de plaidoyer a formé des participants de tout le pays et de divers quartiers de Bangui, dont Kilomètre Cinq, Carnot, N’Délé, Bria, Zemio, Mboki, Bambouti et Obo.

Le séminaire qui a suivi a rassemblé des personnes d’horizons très différents, dont plusieurs maires, des chefs traditionnels, des membres d’organisations locales, des défenseurs des droits humains et des représentants d’institutions avec lesquels les communautés n’ont habituellement pas la possibilité d’échanger, à savoir: l’Union européenne (UE), la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), et les forces armées de l’Afrique centrale.

Étaient également présents des membres de comités de paix locaux qui ont été mis en place à l’initiative de certaines communautés et avec le soutien de Conciliation Resources dans le cadre de son projet sur le dialogue religieux financé par l’Instrument de stabilité de l’UE (IdS, rebaptisé IcSP). Ces comités de paix locaux œuvrent au sein de leur communauté pour réduire les tensions et surveiller les motifs de conflit. 

Plusieurs participants provenaient de régions touchées par le conflit de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) où Conciliation Resources aide depuis 2010 les communautés à se protéger et à encourager le retour et la réintégration des anciens combattants.

Pour les représentants de la jeunesse, il s’agissait de leur première formation de ce type.Leur enthousiasme était palpable; il n’y avait qu’à écouter ce jeune homme qui, à la fin de l’atelier, assurait avoir trouvé lors de la formation 'une famille de consolidation de la paix'. Un autre jeune, quant à lui, a déclaré:

Je croyais que le plaidoyer était une activité réservée aux juristes et aux avocats. Je vois maintenant que je peux y contribuer, tout comme les communautés.

Des messages forts sur les élections, la justice et la sécurité

Malgré la diversité des régions et des horizons dont étaient issus les participants, ces derniers ont adressé aux responsables politiques une série de recommandations portant sur les élections, la justice et la sécurité. Ainsi, les représentants communautaires ont exprimé la nécessité pour les acteurs de la sécurité, comme la MINUSCA, d’expliquer clairement leur mandat aux populations locales afin d’établir une relation de confiance.

L’amélioration de la justice est également nécessaire. Les participants ont réclamé que des prisons soient construites dans des régions qui en sont totalement dépourvues (à l’instar du territoire de Haut-Mbomou). Par ailleurs, ils ont exigé des précisions sur les élections, notamment sur la préparation en cours et sur le calendrier de cette dernière.

C’est grâce à Conciliation Resources que nous avons la possibilité de partager notre point de vue non seulement avec des responsables politiques telle l’Union européenne, mais aussi entre représentants de différents quartiers de Bangui comme Carnot, Mboki, Bambouti et Zemio, car nous avons beaucoup à gagner de ces échanges.

Kette Bénick, député de Djemah

Ce séminaire avec les responsables politiques a permis aux représentants communautaires de dialoguer directement avec l’UE et la MINUSCA, et de comprendre ainsi leurs missions et leurs priorités en RCA.Les recommandations présentées aux responsables politiques font écho aux premières conclusions des consultations du Forum de Bangui, processus de dialogue national contribuant à façonner l’avenir politique du pays.Cela prouve que de nombreuses communautés à travers la RCA ont des aspirations similaires et partagent une même idée de la manière dont il faut établir la paix dans leur pays.